25 avril 2018
Accueil » Non classé » Pas de morale dans le business de l’industrie du tabac : Coup d’éclat sur le tabac chauffé

Pas de morale dans le business de l’industrie du tabac : Coup d’éclat sur le tabac chauffé

Les industriels du tabac sont depuis des années attirés par les nouvelles zones de profit à la conquête de nouveaux marchés, de nouveaux produits avec l’aide de services marketing très performants en phase avec une société « addictogène » et ce malgré les alertes sanitaires, les études scientifiques confirmant la dangerosité du tabac sur la santé.  Et oui, ils sont très forts pour semer la confusion à coup d’arguments peu recevables scientifiquement. Souvenez-vous lorsque la cigarette blonde donnait moins de cancer de la trachée que les brunes, ou que les filtres limitaient et empêchaient l’absorption des substances toxiques par le fumeur. Le marché du tabac se réinvente sans cesse.

La logique aujourd’hui, avec le succès de la vapoteuse choisie par le consommateur et dont nous connaissons à ce jour les bénéfices dans le sevrage, est de mettre en avant du tabac à moindre risque. Ce changement de demande des consommateurs implique des transformations rapides et techniques de l’industriel du tabac sur un marché qui semblait plutôt stable et rentable. Philip Morris, et d’autres compagnies d’ailleurs, souhaitent surfer sur la vague d’un futur sans fumée et commercialisent depuis peu des cigarettes de tabac à chauffer qui s’apparentent à première vue à une cigarette électronique.

Mais non, sûrement pas. Ne soyons pas dupes !!! Le business d’un cigarettier repose sur le caractère hautement addictif de ses produits. Il est important de poser les bases, qu’est-ce que le tabac chauffé ?

  • Prenons l’exemple de l’IQOS, c’est un appareil en deux parties une partie électronique qui ressemble à un gros stylo et l’autre avec recharges. Ce sont en quelque sorte des mini-cigarettes contenant du vrai tabac. Le principe est simple le tabac est chauffé à 300 degrés, contre 900 degrés pour une cigarette classique.  Ce dispositif génère de la fumée avec la présence de composés organiques volatifs, des hydrocarbures cancérigènes et du monoxyde de carbone.
  • L’utilisateur peut prendre 6 à 8 bouffées en quelques minutes
  • C’est du tabac donc de la nicotine : les utilisateurs peuvent prendre des prises de nicotine en 5 minutes, c’est une façon de les rendre dépendants si ce sont des nouveaux utilisateurs et de garder les fumeurs dépendants à un haut niveau de nicotine. C’est donc tout le contraire des TSN, des patchs ou de la cigarette électronique qui s’étalent sur la journée.

Le tabac chauffé n’est pas sans risque.

Il convient de rappeler que les substituts nicotiniques, la cigarette électronique ou les médicaments de prescription sont des modes de sortie du tabac.

A lire l’avis des experts de l’Alliance contre le tabac : ici.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*